• Aménagement de la classe

    Introduction

    Les chercheurs de l’université de Salford (Royaume-Uni) ont établi que l'impact de l'aspect de la salle de classe représentait un gain de 16% des progrès de l'élève.

    L’idée que l’architecture scolaire et particulièrement l’aménagement de la classe puisse impacter la réussite scolaire des élèves nous semble évidente.

    L’étude anglaise n’a pas trouvé de lien entre l'école même (organisation, couleurs, espaces,…), et les résultats des élèves. Les chercheurs centrent leur réflexion sur la classe.

     

    Réflexion

    Il ne suffit pas de changer l’aménagement de la classe pour faire changer les pratiques de l’enseignant mais cela y contribuera.

    Les élèves d’aujourd’hui ne sont plus les élèves d’hier. Ils ont changé. La culture numérique a profondément transformé le rapport au savoir. Les élèves ont accès de façon informelle à une infinité de connaissances dans tout lieu, autre que l’école.

    Les espaces liés à la culture et à la connaissance évoluent, qu’il s’agisse du CDI du collège à la médiathèque communale ou à un musée qui investit dans l’usage des tablettes.

    L’école doit mener sa propre réflexion. La classe doit être pensée comme un espace modulable : dans la journée, dans la semaine, dans l’année.


      

    Historique

    Historiquement, l’école se construisait sur des modèles s’inspirant d’autres bâtiments : usines, couvents, prisons, …pour répondre à une obsession de la surveillance et à une centration sur le maître.

    Les salles de classe n’étaient pas grandes et s’organisaient de façon très classique.

     

    Les bureaux étaient installés en rangs d’oignons, face au tableau. Pour tout mobilier, on trouvait essentiellement le bureau du maître (devant ou au fond), une ou deux armoires stockant le matériel de la classe, un porte-cartes pour les grandes cartes murales et un poêle à bois pour chauffer la pièce. Quelques affichages ornaient le fond de classe.

    Cette organisation a perduré longtemps.

     Aménagement de la classe
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Or les besoins d’aujourd’hui sont différents et cet aménagement n’y répond plus.

    Les constructions neuves reprennent donc souvent pour les salles de classe les formules traditionnelles (espace rectangulaire avec un tableau sur un mur).

     

    Principes

    La classe est le lieu où on exerce son métier. L’aménagement de la classe a une incidence directe sur l’autonomie des élèves.

     L’espace de travail ne doit pas être figé. Les choix faits ne sont pas neutres.

     Quelques principes à penser :

     - la fonctionnalité : permettre à tous les élèves de voir facilement le tableau, donner un accès visuel à tous les élèves à une horloge. La disposition doit permettre une circulation aisée de l’enseignant et des élèves.

     - la flexibilité : avoir des espaces correspondant aux différentes pratiques. Si l’espace le permet, prévoir une zone de regroupement, qui parfois peut s’aménager sur le moment juste en décalant les bureaux.

     - l’accessibilité et la lisibilité: les ressources et outils nécessaires aux élèves doivent être facilement accessibles et répartis dans la classe de façon clairement identifiée. Il sera préférable d’avoir plusieurs zones plutôt que de tout concentrer au même endroit.

     - la qualité environnementale : qualité de l’air, de la lumière et température sont importants. D’aucuns diront qu’ils n’ont pas d’impact dessus mais qui aère sa classe au moins à chaque récréation ? Quel renouvellement de l’air ?

     - l’appropriation: la classe doit avoir des caractéristiques propres qui soient identifiées par les élèves, associées à leur niveau. Pour cela, on va jouer sur les affichages, la personnalisation de l’aménagement en fonction de l’âge des élèves. Il ne faut pas négliger l’importance des affichages personnels des élèves pour donner un sentiment de propriété de l’espace.

     - la stimulation : l’étude anglaise préconise des murs blancs avec un mur en couleurs vives, mais au-delà, la classe doit être un lieu vivant et stimulant. Les affichages doivent être renouvelées, l’organisation évoluer, les projets en cours transparaître dans l’aménagement de la classe.

     - l’organisation : la classe doit être un lieu cadrant et organisé. Or elles deviennent parfois des amoncellements de documents, objets et livres qui ne servent pas. Il faut ranger régulièrement.

     

    Organiser l’espace de travail

     L’organisation de l’espace de travail peut varier selon différentes contraintes et objectifs.

     

    Exemple 1 : classe traditionnelle, organisée pour un cours magistral

      Aménagement de la classe   Aménagement de la classe   

    Les +

    Les -

    - favorise la communication au grand groupe (centration sur ce qui est dit ou écrit par l’enseignant)

    - gestion du calme et de la discipline facilitée

     

    - incite à un fonctionnement magistral

    - entraîne la passivité des élèves

    - freine les échanges : pas de confrontation entre élèves, favorise uniquement dialogue enseignant-élève

    - évolution en groupes pas toujours aisée

     

     

     

    Exemple 2 : classe organisée en ilots

       Aménagement de la classeAménagement de la classe    

    Les +

    Les -

    - favorise les travaux de groupe

    - favorise la coopération

    - facilite la circulation de l’enseignant

    - gestion des groupes

    - visibilité du tableau pour tous les élèves (copie)

     

     

    Exemple 3 : classe organisée en U, avec ou sans rangées intérieures

     

    Aménagement de la classe

    Les +

    Les -

    - favorise le dialogue entre les élèves

    - l’enseignant peut facilement exposer, démontrer, présenter un matériel, …

    - donne un accès rapide à tous les élèves

    - tendance à être bruyant et à provoquer des interactions de face à face

    - peut être compliqué à faire évoluer en groupes

     

     

    Les autres espaces de la classe

     Lorsque le volume de la classe le permet, il reste des espaces dans la classe une fois l’essentiel « installé ».

     On peut organiser différents endroits d’apprentissages, quel que soit le niveau auquel on s’adresse :

    - espace bcd

    - espace de travail autonome : fichiers et outils de correction

    - espace tice : ordinateur en accès libre, tablette numérique, coin écoute, …

    - espace de regroupement : pour un travail en groupe spécifique, avec ou sans l’enseignant, éventuellement lieu de vie d’un projet spécifique

    - espace « musée »

    - espace « écoute »

     Ces endroits permettront de répondre aux principes d’un aménagement de classe efficient mais joueront aussi un rôle primordial dans l’autonomie des élèves.

     

     

    Le bureau de l’enseignant ?

     Meuble emblématique par excellence, la question de son emplacement et de sa pertinence se pose.

    La question primordiale est : A quoi sert-il ?

    A corriger les travaux des élèves qui font la queue-leu-leu ?

    A accueillir les outils et documents de l’enseignant ?

    Placé près du tableau, face aux élèves, il s’inscrit dans une position « dominante » et magistrale. Le risque est d’oublier de circuler dans la classe.

    Placé sur un côté ou au fond de la classe, il devient moins central, et témoignent d’un autre fonctionnement de classe.

    Parfois, il occupe un volume important dans une classe trop petite et gagnerait à être supprimé pour occuper autrement le volume…

     

    La question des affichages

     L’affichage de classe joue un rôle important dans la vie d’une classe. Ces affichages doivent évoluer avec le temps pour suivre les apprentissages des élèves. L’affichage répond à plusieurs besoins :

    - aider les élèves dans leurs apprentissages en remplissant une fonction d’aide à la mémorisation (affichages de référence, lisibles et clairs)

    - personnaliser la classe par les affichages issus des travaux artistiques

    - développer l’autonomie : affichages liés à la vie de classe (rituels, règles de vie, responsabilités…)

     Certains seront interactifs, par exemple:

    - bande numérique que l’élève viendra pointer, pincer (pince à linge) pour marquer un nombre, compter un écart, etc…ce qui signifie que la bande collée au dessus du tableau n’a qu’un intérêt limité.

    - frise historique : que l’élève viendra enrichir d’une photo, d’un schéma sur une période donnée

     

    On pourrait y adjoindre des QR-code qui scannés avec une tablette numérique donnent accès à des contenus numériques.

     

    Par exemple, en scannant le QR code à côté d’une couverture d’album des maternelles peuvent réécouter le conte.

     

    Mais ce pourrait être aussi une vidéo qui réexplique une notion (cf vidéos « les fondamentaux » de Canopé)  

     

    Aménagement de la classe

    Travailler debout ?

    Selon une étude américaine, le fait d'être debout en classe pourrait aider les enfants à mieux apprendre.

    Les élèves sont plus attentifs lorsqu’ils sont debout

    C’est en tout cas ce qu’affirme une étude de la Texas A&M University, qui s’est penchée sur le cas d’élèves travaillant constamment de manière assise.

    Pour arriver à cette conclusion, le Dr Mark Benden et son équipe ont travaillé le temps d’une année scolaire avec près de 300 élèves américains, répartis dans des classes correspondant au CE1, CE2 et CM1. Ils ont réalisé que les enfants travaillant sur des bureaux debout avaient un niveau d’attention de 12 % supérieur à des élèves assis derrière un pupitre.

    Voir en ligne :

    https://theconversation.com/etre-debout-en-classe-pourrait-aider-les-enfants-a-apprendre-57242

    Et ailleurs dans le monde ?
     

    Mais à quoi ressemblent les classes des écoliers dans le monde ?

    Le site Matelem nous propose une intéressante galerie de photos, à voir et comparer.

    http://www.matelem.fr/article/a-quoi-ressemblent-les-classes-des-ecoliers-dans-le-monde

    Pour aller plus loin : La salle de classe du 21e siècle 

     Un exemple en œuvre : La salle @ctif

     Aménagement de la classe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Dans la salle @ctif, ce sont les élèves qui travaillent.

     Les professeurs sont là pour les guider. Les élèves ont le droit de se déplacer pour changer de zone, de communiquer entre eux.

     Cette salle est notamment consacrée aux timides, ceux qui ont du mal à parler face aux autres élèves.

     Chaque couleur a ses spécificités : le orange donne de l’énergie et le bleu permet de rester calme et reposé. Cette salle est une ancienne salle de technologie qui a été réhabilitée pas le personnel technique du collège.

    Cette salle @ctif est l'une des premières en France. Elle s’intègre dans le projet européen future classroom lab

    Présentation en vidéo ici: http://denisdiderot.arsene76.fr/salle-ctif/

     

    Et ailleurs:

    Le projet TEAL (Technology Enabled Active Learning) renvoie à une salle de classe innovatrice du Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Boston. On y donne des cours d’introduction en physique.

     «De façon significative, il y a eu de bien meilleurs résultats d’apprentissage avec TEAL qu’avec l’approche des exposés magistraux. Cette différence significative a même persisté pendant un an à 18 mois après la fin du cours. Les gains du groupe expérimental ont été le double de ceux du groupe contrôle…»

    http://clic.ntic.org/cgi-bin/aff.pl?page=article&id=2177 

    Edtechreview: "the science of classroom design"

    Aménagement de la classe

     

    http://edtechreview.in/...

    Sources :

    -  Le web pédagogique : Aménager autrement sa salle de classe : une clé de la réussite des élèves !

    - Architecture scolaire et réussite éducative, M.Mazalto, Fabert, 2007.

    - Ressources pour les enseignants : site de Périgueux II

    - Organisation spatiale de la classe – IEN Rambouillet

    - Avoir une belle salle de classe améliore les résultats des élèves,François Jarraud

    - The impact of classroom design on pupils' learning: Final results of a holistic, multi-level analysis - Peter Barrett, Fay Davies, Yufan Zhang,Lucinda Barrett

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Janvier 2016 à 01:14

    Article très intéressant. Chez moi ce sont des ilots. J'ai une petite salle de classe, j'ai commencé avec une disposition classique, Et les élèves étaient proches les uns des autres, donc le fonctionnement en îlots ne changent rien quant à la discipline.

    2
    Dimanche 17 Janvier 2016 à 07:37

    Les ilôts deviennent bruyants dès lors que l'on n'adapte pas sa pégagogie. Des groupes de tables mal organisées dans l'espace avec un enseignant qui fonctionnerait de façon magistrale, génère forcément des dysfonctionnements par exemple.

    3
    NatDh
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 10:58

    J'adore le principe mais j'ai une contrainte supplémentaire car j'ai une classe unique triple niveaux cycle 3 (depuis 20 ans) ; par contre j'ai la chance d'avoir deux salles de classe : une  de 60 m2 avec trois tableaux où chaque niveau est en frontal par tables de 2 avec un coin informatique (8 portables) et un espace jeux auto-correctifs en autonomie pour faire patienter les élèves les plus rapides ; et une autre de 36 m2 où les bureaux sont en îlots pour l'art plastiques, les expériences de sciences et la recherche documentaire puisque cette salle contient aussi la bibliothèque de l'école. Cet été, on me refait l'éclairage et les peintures murales ainsi qu'un meuble de rangement qui occuperait tout un mur et j'en profite pour réfléchir à comment améliorer l'aménagement de ma classe. Il me manque un espace regroupement que j'espère trouver en supprimant tous les anciens meubles de rangement. Je suis interressée par toutes les suggestions qui pourraient alimenter ma réflexion.

    4
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 13:23

    sans photos, ni visualisation claire de l'espace, difficile d'y réfléchir...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :